Les loose parts : l’invitation au jeu libre de la pédagogie reggio

Toujours soucieuse de proposer à mes enfants des supports permettant de susciter leur intérêt, leur enthousiasme et d’éveiller leur curiosité, je me suis vite aperçue qu’ils apprennent mieux quand leur environnement est adapté, et se prête à la manipulation, aux expériences. L’approche italienne Reggio répond bien à ces critères. Dans les années 60, Loris Malaguzzi fonde une école pour les jeunes enfants où il développe une pédagogie qui repose sur plusieurs concepts dont celui de l’enfant protagoniste : chaque enfantpossède les potentiels, la curiosité et l’intérêt nécessaires pour construire lui-même ses apprentissages. Il est capable de les exprimer de manières multiples à travers un de ses  “100 langages” (des mots, du dessin ou des représentations bien plus symboliques allant du collage à la sculpture). L’adulteadoptera une posture de collaborateur, qui ne dicte rien mais accompagne l’enfant pour révéler son potentiel et lui fournir un environnementriche, naturel et polyvalent, propice à développer sa créativité.

 

Dans l’approche Reggio, le jeu est un puissant outil de travail pour les apprentissages. Et quel plaisir en tant que parent, d’observer son enfant qui met une énergie et une joie intense dans ses jeux ! De s’apercevoir que ces jeux lui permettent de stimuler son imagination et sa créativité, la construction de sa pensée et de son organisation. Au fil de mes expériences passées avec les enfants (les miens et ceux avec lesquels je travaille), je constate quotidiennement que les jeux, à partir de matériel bien choisi, les conduisent à s’exprimer selon leurs intérêts et leurs besoins, tout en leur donnant les conditions de développer leur personnalité et leur confiance en eux.

Alors, comment bien choisir ce matériel, support de jeu libre ? Un des premiers éléments de la pédagogie Reggio qui a attiré mon attention, ce sont les “loose parts”. Pour moi, les “loose parts” rassemblent tout ce qui représente un matériel adapté pour les enfants d’aujourd’hui : la simplicité (pas de son, pas de lumière de toutes parts), le nombre (qui permet d’établir des collections), la possibilité de faire ce que l’on veut avec.

Les loose parts sont pensés pour être un système d’apprentissage ouvert

Ce sont littéralement des “pièces détachées”, finalement des “petits riens” constitués en de multiples collections.Leur objectif est d’engager la créativité naturelle et l’inventivité des enfants. Toutes ces choses seront récoltées dans la nature, ou bien recyclées du quotidien, placées dans des contenants adaptés, puis mises à disposition, en libre-service, pour que l’enfant les utilise quand et comme bon lui semble. Ainsi, chaque promenade est devenue chez nous une vraie chasse au trésor pour trouver de jolies collections de coquillages, de cailloux, de bâtons…Avouez, vos enfants font déjà ça aussi souvent non? Je vous offre là une manière de recycler toutes leurs trouvailles !

En plaçant ces accumulations d’objets divers dans l’environnement de l’enfant, nous lui donnons la possibilité d’exercer sa créativité et sa curiosité naturelles. Dans la richesse de ces collections, l’enfant développera son imagination. Elles peuvent prendre diverses formes : les plus fréquentes sont celles que l’on trouve dans la nature (cailloux, pommes de pin, plumes, bâtons), le métal (écrous, cuillères, capsules…), le plastique (bouchons, pailles, trombones), verre (billes chinoises, morceaux de céramiques), tissus (ou fil, ou papiers), bois (bâtonnets, pinces à linge, perles, formes en bois, anneaux…) et enfin emballages (papier bulle, cartons…).

Il conviendra bien sûr d’adapter la quantité et le type de matériel proposé à l’âge de l’enfant, afin que celui-ci puisse jouer et créer en toute sécurité.

Au-delà de l’aspect créatif si riche, l’autre intérêt des Loose parts sera de donner à l’enfant les conditions de découvrir les propriétés physiques et relationnelles des objets, et de se construire des certitudes (par exemple, une bille roule, la plume est légère…). Attendez-vous à assister à des expériences toutes plus folles les unes que les autres !

Ce matériel sera bien entendu fourni sans aucune consigne d’utilisation (si ce n’est de le respecter et de le ranger une fois terminé, d’où l’importance, de l’introduire progressivement afin de permettre à l’enfant d’instaurer cette routine), l’objectif étant que l’enfant découvre et invente ses propres projets, stratégies, selon ses envies et ses besoins du moment. Et je crois que c’est finalement ce qui fait que cela plaît autant à mes enfants, même déjà grands : dans leur vie où tout va si vite, où les contraintes s’accumulent, en terme d’horaires, d’exigences scolaires, cela leur fait à chaque fois un bien fou de passer de longues minutes (ou heures) à manipuler, construire, aligner, selon leurs propres critères, totalement arbitraires (« je décide de faire ça parce que c’est beau, parce que c’est grand », ou que sais-je encore)…

Pour aller plus loin :

Vous pourrez associer l’utilisation des Loose parts avec d’autres éléments faisant partie intégrante de la pédagogie Reggio comme les miroirs, la table lumineuse, ou bien encore du matériel de papeterie créative (comme ciseaux, scotch, perforette, etc.).

Par Marjorie

Marjorie, maman, passionnée par la pédagogie Montessori, auteure du blog Milk and Fabric.