8 rituels de bien-être d’hiver pour les enfants

8 rituels de bien-être d’hiver rien que pour les enfants 

L’hiver, c’est le temps du calme et du retour à soi pour mieux préparer l’éclosion du printemps. Tel l’ours tranquille qui hiberne, cette saison est idéale pour que les enfants se reposent et prennent le temps de faire des activités qui recentrent. Au rendez-vous, des moments merveilleux de créativité et de partage : préparer les crêpes à la Chandeleur, colorier un mandala à 4, 6, 8 mains ou fabriquer une mangeoire pour les oiseaux. En cas de baisse d’énergie ou de coups de mou, voici quelques pratiques inspirées de la sophrologie, du yoga et de la relaxation pour aider les enfants à retrouver leur vitalité et vivre pleinement cette saison hivernale*.
*Ces pratiques s’adressent davantage aux enfants à partir de 6 ans mais il est tout à fait possible d’en proposer certaines aux plus petits en les adaptant. Vous pouvez évidemment accompagner votre enfant dans sa pratique, un beau moment à partager ensemble.

 

DÉBUT DE SÉANCE

 

1/ La météo intérieure pour savoir comment tu te sens dans ta tête, dans ton corps et dans ton cœur.
Cette pratique permet à l’enfant de mettre des mots ou des images sur ce qu’il ressent en début de séance : sentiments, émotions, ressentis physiques. « Je suis triste, blagueur.se, j’ai peur, je suis super content.e, je me sens trop fort.e, j’ai une boule dans le ventre, je ne veux pas aller à l’école, je crois que Marcus n’est plus mon copain, je suis très en colère contre ma petite sœur, ma tête chauffe, etc. »
Que ce moment soit un moment qui ressemble à votre enfant, où il se sente libre de dire librement et complètement qui il est. Tous les moyens d’expression sont bons ! Il peut dessiner, chanter, danser, écrire de toutes les couleurs, sur une petite ou une grande feuille, sur un tableau ou même au sol à la craie si vous avez un extérieur qui le permet.

 

RITUELS QUOTIDIENS
L’enfant en choisit un ou plusieurs selon son envie.

 

2/ Les valises pour relâcher tes tensions.
« Je me place debout. J’imagine deux grosses valises à mes pieds. J’imagine que je remplis ces valises de tout ce dont je veux me débarrasser : mes peurs, mes colères, ma tristesse, mon mal de ventre ou de tête, ce qui m’inquiète ou me stresse…
J’inspire profondément et je fais comme si j’attrapais les deux valises avec mes mains. Je retiens mon souffle en contractant mes bras et en montant mes épaules au niveau de mes oreilles (comme si je portais quelque chose de très lourd). Quand je ne peux plus retenir mon air (ne force pas trop), je souffle fort en relâchant mes épaules, mes bras, mes mains, mes doigts, comme si je jetais les valises sur le sol. Je recommence l’exercice trois fois. »

3/ La boule de chaleur pour réveiller l’énergie dans ton corps.
« Assis.e ou debout, je frotte mes mains l’une contre l’autre. Je sens de la chaleur dans mes mains. Je dépose mes mains sur chaque région de mon corps pour diffuser cette chaleur, cette énergie : mon visage, mon crâne, ma gorge, ma nuque, mes épaules, mes bras, mes aisselles, l’intérieur de mes bras, ma poitrine, mon ventre, mes côtés, mon dos depuis ma nuque jusqu’à mon bassin, le bas de mon ventre, mon périnée, mes fesses, mes cuisses, mes genoux, mes mollets, mes pieds jusqu’au bout de mes pieds. Je frotte mes mains autant de fois que je veux pour avoir plus d’énergie et de chaleur. Quand c’est suffisant pour moi, je peux arrêter. Je respire tranquillement et je me concentre sur tout ce que je ressens dans le corps : peut-être des picotements, des fourmillements, de la chaleur, du froid… et plein d’autres sensations possibles encore. 😊 »

4/ La respiration des saisons pour te connecter à tes émotions, tes sensations et à l’énergie de la nature.
Chaque respiration est un cycle comme la ronde des saisons. Elle te relie aux saisons, à l’énergie de vie de la nature. « J’expire, c’est l’automne ; les feuilles tombent, la nature se détache d’elle-même ; les couleurs s’assombrissent, la lumière est plus douce. J’accueille ce qui se passe en moi : les mouvements de ma respiration, mon ventre qui se gonfle à l’inspiration, se dégonfle à l’expiration, les sensations dans mon corps, mes sentiments, mes émotions. Je suis vide, c’est l’hiver ; tout se passe à l’intérieur et l’air extérieur paraît plus pur. J’inspire, c’est le printemps, la sève monte, les bourgeons se développent, la nature se réveille et s’ouvre à la vie. La chaleur revient. J’accueille ce qui se passe en moi : ma respiration calme et profonde, les sensations dans mon corps, mes sentiments, mes émotions. Tu es plein.e, c’est l’été avec ses vibrations de couleurs, son abondance de fleurs et de fruits. La nature est gorgée de soleil et d’énergie. C’est la plénitude. »

 

POUR APPROFONDIR, le mercredi ou le week-end par exemple

 

5/ La technique du super héros pour te donner de la force et de la vitalité.
Avant de commencer, tu peux choisir un super-héros, un personnage que tu admires pour son courage et sa force, ou même une personne que tu connais. Si tu ne trouves pas, n’hésite pas à demander à maman ou papa de t’aider.
« En position assise ou debout, le yeux fermés ou mi-clos, j’accueille la présence de mon super-héros et de ses super pouvoirs. Je l’imagine comme s’il était devant moi. J’imagine sa forme, sa taille, ses gestes s’il est en mouvement ou sa simple présence s’il ne bouge pas. Il est là devant moi et je peux ressentir son courage et sa force, des capacités que j’aime beaucoup chez lui. J’éprouve des sentiments positifs quand je suis avec lui.
Quand j’inspire l’air, je peux retrouver tous ces sentiments positifs, comme si je m’imprégnais de la force et du courage de mon super-héros dans ma peau, mes muscles, mes organes, mon cœur. Je respire le courage de mon super-héros.
Quand c’est suffisant pour moi, je laisse partir l’image de mon super-héros. Je garde en moi comme un trésor, toutes les ressentis liés à son courage. Son courage devient le mien ! Il circule en moi : je le ressens dans ma respiration, dans mon corps, ma peau, mes muscles, mes organes, mon cœur.
Quand je me sens prêt.e, je peux éprouver ce courage, tous ces sentiments positifs de réussite peut-être, dans un moment agréable qui va se passer ou que j’aimerais bien vivre. Je vis complètement ce moment. Quand c’est suffisant pour moi, je laisse s’éloigner de moi ce moment et je reviens à la sensation de mon corps. Je respire profondément, je me concentre sur mes sensations, je bouge doucement mon corps et j’ouvre mes yeux. »

6/ La posture de la bougie ou de la chandelle pour te donner de l’énergie et te détendre à la fois.
Pour pratiquer cette posture inversée de yoga, accompagnez votre enfant au moins les premières fois. Il est préférable que ses jambes ne restent pas en hauteur plus de 40 secondes.
« Je m’allonge sur le dos, les bras le long du corps, les jambes rapprochées et tendues au sol. J’inspire profondément. À l’expiration, je plie mes jambes sur ma poitrine. Je les lève haut vers le ciel en laissant le bas du dos au sol ou en le décollant selon ce que je préfère. Je peux placer mes mains dans mon dos pour maintenir mon équilibre.
Je pointe mes pieds vers le ciel et j’appuie mon menton sur ma poitrine. Je respire dans la posture. Si je le souhaite, je peux fermer mes yeux et imaginer la couleur de la flamme de ma chandelle. Au bout de 40 secondes environ (maman ou papa peuvent s’occuper de compter dans leur tête à tes côtés), je laisse l’image de la flamme s’éloigner si je l’ai imaginée, je ramène le bas de mon dos au sol s’il était décollé et je replie mes jambes sur ma poitrine. Je les étire ensuite au sol. Mes jambes rapprochées sont lourdement posées au sol, mes bras posés le long de mon corps, j’accueille toutes mes sensations. Je respire profondément puis je me lève doucement quand je me sens prêt.e. »

7/ La respiration de l’hiver pour t’imprégner de l’énergie de la saison que tu vis en ce moment.
Après avoir pratiqué la respiration des saisons (voir le rituel 3), je te propose ici de vivre plus particulièrement l’hiver.
« Je prends le temps de vivre chaque détail de la saison hivernale :
• Je vois peut-être la lumière pure de l’hiver, le givre délicat sur les fenêtres, les sapins au vert éclatant, la nature en sommeil de toute beauté ;
• J’entends peut-être le crissement de la neige sous mes pieds, le silence si apaisant et vivant de la saison, le chant délicieusement inattendu de quelques oiseaux ;
• Je sens peut-être l’odeur de la nuit froide, du feu de bois, de la maison chaleureuse à la senteur connue et réconfortante ;
• Je retrouve peut-être le goût de la soupe d’hiver épaisse et gourmande, du chocolat chaud onctueux et des montagnes de crêpes.
Tout mon corps vibre à l’intérieur en harmonie avec la nature. La nature et la saison se sont mis en fête pour moi. Je laisse venir un mot pour nommer cette saison ou ce que je ressens, comme si ce mot allait s’afficher dans le ciel. Ou c’est peut-être un animal, une plante ou même le vent qui disent mon mot ou expriment mon impression. Désormais, chaque fois que j’aurai envie de vivre cette saison, je retrouverai les sensations que j’éprouve maintenant. Je me sens bien et détendu.e, je profite de cet instant. »

 

FIN DE SÉANCE

 

8/ La météo intérieure de fin de séance
Comme tu l’as fait avec ta météo intérieure du début, tu peux prendre un temps pour exprimer ce que tu ressens après avoir pratiqué ces respirations, mouvements et visualisations. Là encore, dessine, chante, danse, écris… Comme tu préfères !