5 conseils pour voyager responsable

Vous aimez voyager, mais vous vous posez de plus en plus de questions sur votre impact en tant que voyageur… c’est bien puisqu’avec la crise que nous venons de traverser, c’est complètement d’actualité ! Vous aviez même pris la décision cette année (avant le coronavirus) de ne pas prendre l’avion et de visiter les attractions naturelles et touristiques des régions proches de chez vous, ça tombe bien, il y en a tellement ! A l’inverse, si vous aviez prévu un plus grand voyage, ce sera probablement plutôt pour l’année prochaine mais c’est également une bonne idée tant votre impact social, sociétal et économique peut être bénéfique. Quant à votre impact environnemental, il existe des actions simples à mettre en place pour l’alléger au maximum.

Voici donc 5 conseils pour vous aider à voyager plus responsable.


1 – Voyager doucement, en rencontrant les gens

Le voyage, c’est la découverte : des paysages, des lieux, des monuments, mais aussi des habitants, d’une culture, de coutumes. Sachez donc ralentir, prendre le temps de vous perdre, de discuter, d’échanger avec les gens. Vous ferez des rencontres inoubliables qui deviendront avec le temps les souvenirs les plus forts de votre voyage, j’en suis certaine. Par ailleurs, en échangeant et en parlant de votre vie en France, vous offrirez une fenêtre sur le monde à des gens qui n’en ont pas forcément l’habitude. Quelle richesse !

Pour cela, si vous allez dans un pays étranger, n’hésitez pas en amont de votre voyage à apprendre les mots de base de la langue du pays que vous visitez. N’hésitez pas non plus à trouver des opportunités pour dormir chez l’habitant ou tout simplement à pratiquer l’échange de maison qui permet de voyager comme un local. Les agences de voyage ou des associations spécialisées pratiquant le tourisme responsable pourront vous orienter.

En savoir plus :

– agences responsables référencées par l’association Agir pour un Tourisme Responsable
– l’échange de maison avec HomeExchange

2 – Acheter local, en voyage aussi !

Voyager avec le meilleur impact possible, c’est par ailleurs permettre aux populations locales de gagner en autonomie en participant directement à leur développement économique. C’est d’autant plus vrai cette année, même en France et dans tous les pays européens. Pour cela :

  • Privilégiez les petits hébergements familiaux plutôt que les grands complexes hôteliers ;
  • Sollicitez les agences ou les guides locaux pour les excursions de quelques jours en vous assurant qu’elles pratiquent une juste rémunération des gens qui travaillent ;
  • N’hésitez pas à manger dans des restaurants typiques appréciés des locaux. Ils font souvent vivre plusieurs familles et permettent de s’ouvrir à d’autres goûts.

 

3 – Préserver les ressources locales

L’eau est une ressource précieuse dans tous les cas qui peut être un luxe selon votre pays de destination. Utilisez-la avec modération : douches rapides, robinet éteint, etc. Pensez aussi à la préserver en limitant l’utilisation des savons et shampoings et en privilégiant des produits biodégradables, voir même, en mettant un tee-shirt anti-UV plutôt que des tonnes de crèmes solaires !

Dans certains pays, le système de ramassage des déchets n’est pas optimal, et il arrive que les locaux eux-mêmes jettent leurs déchets par terre par manque de sensibilisation. Le B.A.BA du tourisme responsable est évidemment de ne pas faire pareil ;).


4 – Voyager à contre-courant

Certaines destinations souffrent d’une pression touristique importante. C’est désagréable en tant que voyageur d’être dans un endroit sur-fréquenté. Cela n’est pas non plus sans conséquence pour la gestion de l’eau et de l’électricité, mais aussi sur la production de déchets et la saturation des axes routiers.

N’hésitez pas à consulter ces lieux sur la carte du site Voyageons-Autrement et à découvrir des lieux moins identifiés qui vous feront vibrer davantage. Notre planète est un concentré de beauté, inutile d’aller tous au même endroit.

 

5 – Limiter et compenser vos émissions de carbone

Enfin, si vous souhaitez limiter l’empreinte environnementale de vos voyages, ce qui est particulièrement d’actualité en ce moment, il est certain qu’il faudra mener une réflexion sur les transports que vous utilisez : avion, train, bateau, vélo, etc. Il en existe tant ! Le contexte de la crise sanitaire et le retour à un tourisme de proximité sont l’occasion de changer vos habitudes et de tester d’autres modes de transport. Cela peut totalement faire partie de l’aventure et avec le site Rome2Rio, vous pourrez les alterner à l’envi.

Dans tous les cas, pour vos voyages, voici également quelques principes généralistes à garder en tête :

  • Réservez l’avion uniquement aux vols long-courriers et évitez les escales « sauts de puce »,
  • Privilégiez autant que possible les transports les moins polluants tels que le train sur des courts trajets,
  • Sur place, préférez les transports en commun souvent synonymes de belles rencontres,
  • En dernier lieu, vous pouvez compenser vos émissions de gaz à effet de serres émises lors de vos trajets en soutenant des associations œuvrant pour la reforestation telles que Ecotree ou Action Carbone Solidaire de la Fondation GoodPlanet . Certaines agences de voyages ont également des pratiques de compensation.

Vous cherchez des idées de destination pour votre premier voyage en famille responsable, ou d’autres conseil pour un tourisme durable en famille ? Le blog Voyage Family sera une mine d’informations !

 

Par Caroline

Caroline, maman aventurière, est l’auteure du blog Voyage Family